Actualité

03/10/2017

  • Livret A :

 

Bruno Le Maire, ministre de l’économie, a confirmé la semaine dernière la rumeur selon laquelle le taux du livret A sera « garanti à 0.75% pendant deux ans ». Autrement dit le placement préféré des français sera bloqué à ce taux. En tenant compte de l’inflation, estimée à environ 1% pour cette année, le livret A sera mécaniquement réduit à 0. Tout du moins, il reste exonéré de toute taxation.

 

  • Actions :

Un prélèvement forfaitaire unique à 30% (PFU) sera mis en place pour les revenus du capital. Les prélèvements sociaux (PS) qui vont être revalorisé à 17.2% l’année prochaine seront inclus dans ce PFU. Les contribuables pourront toujours choisir pour leurs dividendes comme pour leurs plus-values, entre cette nouvelle taxe et l’imposition au barème de l’impôt sur le revenu (plus les PS) et ainsi choisir celui qui leur sera le plus favorable.

Cependant on ne sait toujours de ce qu’il va advenir des abattements sur les plus-values pour durée de détention.

Enfin, si cette nouvelle taxe concerne les compte-titres, le Plan d’Epargne en Action (PEA) n’est concerné lui que pas la hausse des PS.

 

  • Taxe d’habitation :

 

L’ objectif est d’arriver à supprimer la taxe d’habitation pour 80% des français d’ici à 2020. Cette réforme se fera en trois temps. Tout d’abord, une première baisse d’un tiers sera effective dès l’année prochaine pour les foyers concernés, puis une deuxième d’un tiers en 2019 et une suppression en 2020.

 

Ainsi, un célibataire, par exemple, sera exonéré s'il gagne jusqu'à 2 500€ par mois. Pour un couple s’il gagne à deux jusqu’à 3 980€ et jusqu’à 5 090€ pour un couple avec deux enfants.

 

Les 20% des ménages qui resteront soumis à cette taxe ne devraient pas payer plus. D’autant que l’idée serait de supprimer, à terme, cet impôt pour l’ensemble des français.

 

  • Assurance vie :

 

Tout d’abord, les contrats ouverts et alimentés avant la réforme ne seront pas concernés, quel que soit le montant qu’ils abritent. De plus, les revenus produits par les versés antérieurs à la réforme, quel que soit leur montant, ne seront pas touchés par la nouvelle taxe.

De même, rien ne changerait pour les assurés qui disposent d’encours inférieurs à 150 000€.

 

Enfin, les abattements de 4 600€ et de 9 200€ accordé sur les gains retirés après 8 ans seraient maintenus.

 

 

 

 

  • Immobilier :

 

Sans surprise l’import sur la fortune immobilière rentrera en vigueur dès 2018 aux patrimoines immobiliers nets supérieurs à 1.3 million d’euros. Le seuil d’entrée, les taux et les abattements (y compris celui de 30% sur la résidence principale) sont inchangés.

 

Concernant le dispositif Pinel, on ne touchera pas aux taux de défiscalisation (de 12 à 21% du prix d’achat selon la durée). En revanche il sera réservé aux zones tendues (grande agglomération, côtes d’Azur etc).

 

Le Plan d’épargne logement ouvert à partir du 1er janvier 2018 sera soumis au PFU à 30% dès la première année. Il en sera de même pour les intérêts produits par les vieux PEL, ouverts il y a plus de douze ans, au lieu d’un prélèvement à la source de 24% (toutefois non libératoire).

 

Quant aux revenus fonciers, ils restent soumis au barème progressif, selon la tranche marginale d’imposition du revenu global (de 0 à 45%) et aux prélèvements sociaux (17.2% en 2018).

 

  • PEL :

Le ministre de l’économie, à la encore annoncé qu’à partir du 1er janvier les intérêts produits par les PEL après 12 ans de détention et ceux des nouveaux PEL, dès la première année,seront imposés au prélèvement forfaitaire unique de 30%. Les intérêts produits jusqu’à la veille du douzième anniversaire resteront exonérés d’impôt.

 

 

Source : Investir n°2280 et Challenges 

Please reload

Posts récents

Please reload

EGD Finance

150, Rue N-Louis VAUQUELIN Bât B

31100 TOULOUSE

Tel: 05.61.23.35.13 /Fax: 05.61.23.26.93

 

  • Icône de l'application Facebook
  • Twitter App Icône
  • LinkedIn Social Icon
  • Viadeo-icon.png

© 2015 EGD Finance