Des Africains à la pointe de l’innovation

15/06/2015

 

Et si les petits drones de transport étaient la réponse à certains problèmes les plus pressants de l’Afrique ? C’est en tout cas ce que pense un groupe d’ingénieurs européens soutenus par IBM. Baptisés « ânes volants » et en cours de développement, les drones transporteront jusqu’à 10 kilos de charge sur des distances allant jusqu’à 120 kilomètres afin de fournir des médicaments à des communautés isolées ou de la nourriture à des réfugiés. Les premiers tests sur le terrain sont prévus avant la fin de l’année. Le continent est considéré comme un environnement idéal parce que son espace aérien n’est pas congestionné et que le mauvais état des routes signifie que la demande pour un transport aérien peu coûteux est immense.

 

 

De l’adaptation à la création

De telles expériences mettent en lumière le changement remarquable que connait l’Afrique. Après s’être longtemps contenté de recevoir les technologies occidentales - l’utilisation croissante des smartphones devraient d’ailleurs porter la pénétration Internet à 50%d’ici moins d’une décennie -, le continent innove de plus en plus. Désormais, les Africains ne se contentent plus de copier les technologies étrangères ou de les adapter aux conditions locales, ils génèrent eux-mêmes des innovations pouvant à leur tour être utilisées dans les pays riches. L’argent mobile en est le meilleur exemple. Cette technologie qui a eu du mal à s’implanter en Occident a rapidement transformé l’économie de pays comme le Kenya, où des millions de personnes sans compte bancaire ont pu être intégrées au système financier. L’implantation de telles technologies permet à son tour d’introduire de nouvelles innovations. Les compagnies utilisent les paiements mobiles pour vendre des assurances-vie, par exemple, à des personnes souffrant d’infections comme le sida. Ce système ne réduit pas seulement le coût de perception de primes modestes, mais permet aussi aux assureurs de rappeler aux malades de prendre leurs médicaments. Olam, une entreprise de produits agricoles singapourienne, a, elle, signé des contrats avec 30000 paysans tanzaniens auxquels elle achète du café, du coton, et de la noix de coco grâce à un système sur téléphone mobile qui a boosté les profits des deux parties.

Un modèle d’autant plus gagnant que l’innovation est favorisée par les conditions économiques et politiques de l’Afrique : la réglementation y est souvent minimale en raison de la faiblesse de la gouvernance ; les ingénieurs peuvent ainsi tester des projets qui ailleurs seraient interdits ou entravés par la bureaucratie.

 

EGD Finance vous propose le fond Fidelity EMEA A-Acc-EUR (LU0303816705) qui vise à dégager un accroissement du capital à long terme en investissant essentiellement dans des titres de sociétés ayant leur siège social ou une partie prépondérante de leur activité dans les pays moins développés d'Europe centrale, de l'Est ou du Sud (y compris la Russie), du Moyen-Orient et d'Afrique qui sont considérés comme des marchés émergents selon l'indice MSCI EM Europe, Middle East and Africa.

 

Please reload

Posts récents

Please reload

EGD Finance

150, Rue N-Louis VAUQUELIN Bât B

31100 TOULOUSE

Tel: 05.61.23.35.13 /Fax: 05.61.23.26.93

 

  • Icône de l'application Facebook
  • Twitter App Icône
  • LinkedIn Social Icon
  • Viadeo-icon.png

© 2015 EGD Finance