8 astuces malines pour optimiser vos placements

30/06/2015

 

Pour faire croitre son patrimoine il ne faut rien laisser au hasard. Voici douze conseils simples pour obtenir le meilleur de vos investissements.

 

Assurance vie : retirez vos gains sans payer un centime d’impôt

Il faut profiter de la fiscalité de l’assurance vie qui est restée intouchée. Lorsque vous réalisez des retraits appelés rachats sur un contrat de plus de 8 ans vous bénéficiez d’un abattement annuel de 4600€ pour un célibataire et de 9200€ pour un couple. Pour connaitre le montant exact que vous pouvez retirer sans taxation quelques calculs s’imposent. S’il s’agit de votre premier rachat, c’est simple. Vous devez savoir quelle est la part d’intérêt ou de plus-value dans la valeur de votre assurance vie. Elle correspond à la valeur du contrat moins les sommes que vous y avez versées.

Il suffit ensuite d’appliquer la formule :

abattement autorisé * valeur du contrat /montant des gains acquis.

Vous pouvez pratiquer des rachats de temps en temps et reverser immédiatement les sommes obtenus sur un contrat sans frais d’entrée et vos intérêts seront transformés en capital.

 

Liquidités : profitez au maximum du livret d’épargne populaire

Le LEP, réservé au épargnant modestes, bénéficie d’une rémunération plus avantageuses que celles du livret A ou LDD portant son taux à 1.5%. Il est très intéressant d’en ouvrir un si vous êtes éligible au support. Désormais le LEP est conditionné à un niveau de revenu fiscal. Le montant maximal dépend de votre situation familiale : 19 140€ pour un célibataire, 34 470€ pour un couple avec un enfant auquel s’ajoutent 5 110€ supplémentaires par enfant. Vous pourrez verser jusqu’à 7 700€ sur ce livret, montant qui pourra ensuite dépasser le plafond grâce aux intérêts.

 

 

 

Livrets : dénichez les meilleurs grâce au taux actuariel

Ne vous basez pas sur les taux promotionnels affichés mais prenez en compte le taux de base qui prendra le relais à la fin de la promotion. Pour comparer les offres le mieux est de calculer le taux actuariel afin de connaitre le taux réel sur 12 mois.

Voici la formule a appliqué :

(1 + taux promo)^(nombre de mois de l’offre promo/12)*(1+taux de base)^(nombre de mois au taux de base/12). Puis enlevez 1 au résultat et multipliez par 100.

 

Assurance vie : utilisez les arbitrages automatiques

De nombreux outils peuvent vous aider à piloter vos investissements. Ils se révèlent très utiles pour contrer les fortes chutes, par exemple en fixant un pourcentage de perte maximale en dessous duquel vos titres sont automatiquement vendus. Vous pouvez également sécuriser vos plus-values de vos unités de comptes en les transférant sur le fonds en euros de votre contrat. Ou inversement, placer les gains de votre fonds euros sur des supports risqués.

 

Livrets : n’oubliez pas la règle de la quinzaine

Les livrets rapportent peu, prenez garde à ne pas perdre des quinzaines d’intérêts. Les sommes versées sur un livret ne commencent qu’à fructifier qu’à partir du 1er ou du 16 du mois. En revanche les montants retirés sont pris en compte dès le 1er ou le 16 qui précèdent leur retrait. Mieux vaut donc attendre le 1er ou le 16 pour les retraits et, à l’inverse, verser avant le 1er ou le 16.

 

 

 

Sicav : débusquez les frais cachés

Ayez le réflexe de vérifier la structure de frais d’une Sicav avant de la sélectionner. En effet, certaines maisons prélèvent annuellement des commissions de surperformance et/ou de mouvement. Lisez le prospectus avant souscription pour éviter les déconvenues, en vous référant au tableau détaillant les frais.

 

Assurance vie : jouez la montre

Si vous souhaitez récupérer l’argent placé sur votre assurance vie, mieux vaut opter, dans un premier temps, pour un rachat partiel plutôt que total. Laissez les minimum exigé au moins jusqu’au versement du rendement de l’année. Ainsi vous serez certain de profiter de l’intégralité du rendement servi, au prorata du temps passé dans le contrat. Sinon vous ne bénéficierez que du minimal garanti.

 

Epargne logement : touchez la prime d’Etat

Le PEL est un placement sans risque attrayant et très compétitif face aux livrets d’épargne réglementés. Mais vous devez laisser vos fonds au moins deux ans dans l’enveloppe et vous engager à un versement annuel minimum de 540€ après un dépôt initial de 225€.

L’atout est que vous pouvez faire grimper la rémunération de votre PEL en décrochant la prime d’Etat. Le taux brut grimpe de 2.5% à 3.5% grâce à cette prime pouvant atteindre 1000 voire 1525€.

Pour les dernières générations de PEL, cette prime est attribuée uniquement si vous souscrivez un crédit d’au moins 5000€. Le prêt doit en outre financer l’achat ou l’amélioration de la résidence principale ou encore des parts de SCPI spécialisées dans le logement.

 

 

 

Please reload

Posts récents

Please reload

EGD Finance

150, Rue N-Louis VAUQUELIN Bât B

31100 TOULOUSE

Tel: 05.61.23.35.13 /Fax: 05.61.23.26.93

 

  • Icône de l'application Facebook
  • Twitter App Icône
  • LinkedIn Social Icon
  • Viadeo-icon.png

© 2015 EGD Finance