Emprunter après 60 ans: c'est possible.

07/07/2017

Contrairement aux idées reçues l’âge n’est pas un frein à l’emprunt immobilier. Les seniors peuvent même obtenir un taux d’intérêt plus intéressant que les jeunes car ils ont déjà  constitué un patrimoine plus ou moins conséquent.  

 

Recourir à un prêt est peut-être plus avantageux car les taux sont encore très bas (taux moyen de 1,56% en Mai 2017).

 

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, la limite d’âge accordée par les banques s’allonge. En général, la limite d’âge constatée est de l’ordre de 85 ans en fin de prêt. Pour obtenir un prêt il est tout de même nécessaire d’avoir un apport couvrant a minima les droits de mutations, les frais de dossiers et de garantie ; soit environ 10% du prêt demandé.


En cas de souci de santé ou d’âge avancé, il faut être prêt à faire une croix sur l’assurance-emprunteur. En effet, il faut dans ce cas apporter au minimum 20% du montant du prix du prêt et les taux d’intérêts sont plus élevés. De plus, la banque exigera une autre garantie comme l’hypothèque d’un bien ou le nantissement d’une assurance-vie. Mais n’oublions pas que l’assurance emprunteur n’est pas légalement obligatoire.

 

En général, les contrats groupe (proposés par les banques) ne sont pas ouverts aux personnes de plus de 65 ans. Il est donc préférable de choisir une assurance individuelle. D’ autant plus que grâce à la délégation il est possible d’économiser plusieurs centaines d’euros. Chaque établissement ayant sa propre tarification, il vaut mieux faire jouer la concurrence. 

 

Autre problème rencontré les surprimes liées aux problèmes de santé. Pour y remédier il est possible de faire appel au « droit à ‘l’oubli » ; tout individu ayant été atteint d’un cancer ou d’une hépatite C n’a plus à le préciser lors d’une demande d’assurance de prêt à condition qu’il n’y ait eu ni traitement ni rechute en l’espace de 10 ans. En cas d’un grave problème de santé, vous n’arrivez pas à souscrire à l’assurance groupe vous pouvez recourir à la convention Areas. Elle permet d’obtenir une assurance de prêt sans compléter un questionnaire médical si vous êtes âgé de moins de 70 ans au terme du remboursement du crédit et sollicitez un prêt de moins de 320 000 euros. Sinon vous pouvez refuser l’assurance-emprunteur et opter pour une autre garantie comme l’hypothèque ou le nantissement.

 

Il existe également une autre possibilité : les crédits à paliers. La technique la plus simple consiste à scinder le prêt en deux parties ; pendant la période active les mensualités de remboursement sont plus importantes et elles diminuent lors de l’entrée en retraite. Cela permet de conserver un taux d’endettement acceptable pendant toute la période d’endettement. Ces prêts sont assez souples et peuvent être ajustés en fonction de la date de départ à la retraite. Il est également possible de mettre en place deux modulations successives pour un couple partant à la retraite à deux dates différentes.

 

En dernier recours, le prêt viager hypothécaire permet de financer un projet personnel. Le principe est simple ; l’emprunteur apporte en garantie un bien immobilier qu’il possède déjà et sur lequel il n’y a aucun crédit. Le prêt représente 15 à 75% de la valeur du bien. Le montant du prêt dépend de la valeur du bien, l’âge de l’emprunteur (plus il est âgé, moins le prêt est élevé) et son sexe. Le prêt s’arrête au décès de l’emprunteur qui ne verse aucune mensualité de son vivant. La banque se rembourse en revendant le bien hypothéqué. Si les héritiers veulent conserver le bien, ils doivent rembourser le capital dû.
 

Source : Investir n°2268

Please reload

Posts récents

Please reload

EGD Finance

150, Rue N-Louis VAUQUELIN Bât B

31100 TOULOUSE

Tel: 05.61.23.35.13 /Fax: 05.61.23.26.93

 

  • Icône de l'application Facebook
  • Twitter App Icône
  • LinkedIn Social Icon
  • Viadeo-icon.png

© 2015 EGD Finance